Vladimir SICHOV

d1Le problème de Vladimir Sichov était que son appareil photo n’a pas menti. Dans ses images de la vie en Union soviétique, les soldats avaient parfois leurs tuniques déboutonné; champs ont parfois été labouré avec des chevaux, des machines non modernes; citoyens souvent n’a pas l’air prospère. fonctionnaires soviétiques étaient mécontents à ce sujet et fait en sorte que Sichov n’a pas pu obtenir de telles photographies publiées dans son propre pays. Alors il laborieusement clandestinement 180.000 négatifs de « vrais gens, des situations réelles» via des amis et des diplomates occidentaux.

Communiqué de presse – fr.actuphotos.com 

logo-officiel-galeries-musees-new-sm  l’Officiel Galeries et Musées

Brève Biographie:
Né le 23 octobre 1945 à Kazan capitale de la République Tatar, il suit des études d’ingénieur radio et débute la photographie en 1965, 1970-1971 : ingénieur à Baïkonour, centre spatial de l’URSS.
1972 : Photographe professionnel à Moscou .

Moscow, USSR, 1972-1979.

Moscow, USSR, 1972-1979.

1974-1979: Ami des peintres non- conformistes, il expose leurs œuvres dans son appartement.
1979 : départ de l’URSS pour la FRANCE.

Vladimir SICHOV devient le premier photographe soviétique qui a quitter l’URSS avec ses archives.


Dès son arrivée à PARIS la presse mondiale publie ses reportages sur la vie quotidienne en Union Soviétique.

Il rencontre Helmut NEWTON qui le présente à Vogue ou il collabore pendant deux ans. Ses photos sont publiées dans Paris Match, People, Stern, Life…
Passionné par le noir et blanc, il réalise des photographies de PARIS et de nombreux portraits d’artistes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographe de rue, d’histoire et de mode, il a également réalisé un ensemble de portraits d’artistes Est-Ouest depuis le milieu des années 1960.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités