Michel GEMIGNANI

m-gemignani-luigazette-drouot-m-gem

Né à Méricourt -Yvelines en 1941                                                  1956/1959 École des Arts appliqués – Paris                             1960/1966 École des Beaux-Arts de Paris
1966 Prix de Rome
1971/2006 Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris
1993/2006 Directeur des Ateliers Beaux-Arts de Paris XIIIème

Président d’honneur du Salon Réalités Nouvelles

« Devant ses tableaux, je redeviens un enfant avec sa fraîcheur et son insouciance. Je me sens bien en le regardant et pense aux phases de notre existence. En bas, l’eau chargée de nourriture invoque le liquide amyotique du ventre de ma mère. En haut la vie en société idéale de sérénité protégée par une guirlande de végétation d’une extraordinaire beauté. «   Roger Schott

michel-gemignani-2Après «de plumes et d‘eau », où l’artiste situait le contenu de son inspiration solognote dans la faune des anatidés, aujourd’hui c’est son contenant qui lui retient l‘attention:  on dirait les fleurs de marais .

Là, l‘eau noire émerge des ténèbres…on dirait la mare au diable que côtoie la fleur du mâle encore engluée par cette noirceur millénaire contrastant avec la fleur d’hyvert gavée du linceul d’un blanc neigeux.

dsc03603

Plus loin,de drôles de tiges fibreuses rivalisent de minceur malgré leurs bulbes difformes dont on dirait des mantes à l’eau voisines de quatre autres longilignes regroupées et suspendues par des filins dont on dirait un quatuor à cordes.

Où encore plus loin, le marais-mouillé cache l’ordre des orthoptères alors que se confondent saponaires et utriculaires en un grand brouillis.

DSC03623De ceux de Vérone à la cible en passant par la bataille perdue, le tir-forain, la guerre des boutons, et sémafleurs, l’auteur décline une nouvelle gamme de couleurs où l’ivresse gestuelle et l’outrance colorée donnent une lecture de joyeuse impertinence et bien sûr laisse au  regardeur la possibilité d’un tout autre : ON  DIRAIT

Notamment la  suite  où les fleurs de marais se conjuguent en présence féminine

          

EXPOSITIONS PERSONNELLES Recentes

2009 -Maison des Arts, Méricourt
2011 -Invité d’honneur au Salon des Artistes Orléanais
2012 -Galerie Vie Privée « de plumes et d’eaux », Chambéry – Galerie Vie Privée « l’Art en jeu » petits formats, Chambéry – Galerie L’œil du mulot Digigraphies « Pour en finir… », Clisson

2013 -Rétrospective 2002/2012, Église ST-Étienne, BeaugencyDSC03595

-Don d’une peinture (l’héritage 2008 – Acrylique sur toile) à la Ville de Beaugency

-Galerie Vie Privée « On dirait les fleurs de marais, Chambéry

 

Commandes publiques

1967 -Mosaïque, Thionville, 5x1m
1968 -Dalle de verre, Paris 3x2m -Décoration murale pour S.M. le Roi Hassan Il, Palais Royal de Casablanca, Maroc, 4x3m
1970 -Mur polychrome, C.E.S à Neauphle-le-Vieux 78 -40×2,40m
1972 -Relief en cuivre rouge, Groupe scolaire, Caen, 1×1,50×0,30m
40 peintures acquises par S.M le Roi Hassan Il du Maroc.       dsc03601

1973 -Sculpture en résine stratifiée, C.E.S Blénot les Pont-à-Mousson, 10×1,80m
7 peintures acquises par le Musée de la Chasse et de la Nature, Paris
1974 -Peinture murale, hommage à Albert Camus, lycée Albert Camus, Bois-Colombes, 350m2
1975 -Mosaïque, C.E.S. Pont Saint Maxence, 40m2
1976 -41 galinacés, sculpture en résine stratifiée, lycée Valentine Labbé, Lille 20x5m
1977 -Peinture murale C.E.S. Reims, 20×4 m
1978 -Mur relief polychrome, résine stratifiée, C.E.S. Conflans-Sainte-Honorine, 10×1,80m
-Peinture murale les «champs» C.E.T. Charleville-Mézière 50x5mdsc03614
-2 tapisseries de haute lisse «les puits de Fez» «les teinturiers» 2x2m, Palais Royal de Casablanca
1979 -Fond Natio nal d’Art Contemporain -sculpture fontaine en bois, 3,60×1,60x1m
1985 -Sculpture fontaine en résine polyester, lycée La fontaine à Crépy-en-Valois
1988 -41 moutons, sculptures en résine stratifiée polychrome à la Centrale nucléaire de Cattenom, avec Jean Cardot.
1990 -Place commémorative à Cattenom, sculpture monumentale, Pierre d’Euville, x1,30×1,30m -Mosaïque, 80m2
1991 -Relief en résine stratifiée -Europarc, Créteil -Metz
1993 -Relief en résine stratifiée -Europarc, Stuttgart, Allemagne
1996 -Relief en résine stratifiée pour EuroPole, Berlin.
                             m-gem_long

« Il y a chez Gemignani une manière de penser le monde par des actes simples, des mises en symbolique qui préserve son plaisir de voyeur, quel homme il est ! De tartouilleur, quel peintre il est ! Et qui pose le sensible en avant, comme premier. La peinture et son exposition serait alors la plus exaltante façon de se retrouver et en nous-même et avec les autres. Et puisqu’il s’agit de la peinture, celle de Gemignani ne peut nous dire que l’anodin et son inverse : l’art est au diapason des interrogations les plus fondamentales. Il n’y a pas de plaisir sans conscience, pas de conscience sans amour, pas d’amour sans liberté. »    Alin AVILA 

https://youtu.be/gTSA3lVCjiM